Le soleil est une panacée

Posted on 3 avril 2010

0


Le soleil est une panacée. Il panse des plaies d’un humour trop noir et d’un hiver trop obscur. Où l’un s’évertue au silence et au travail. Le soleil est une panacée des jours sans jours des matins sans hier distinct et d’une nordicité qui abîme. Qui met en abime tous les jours les uns dans les autres. L’horizon est délavée. Le soleil est une panacée. Coupe les jours aux couteaux. Donne à la lune quelques lettres de noblesse et oblitère le gris. Le soleil trace sa ligne sur le l’horizon et laisse les les aquarelles de nos présents affadis un trait d’encre de la pureté du geste.

L’extérieur se pare d’une feuille d’or. S’anoblis et entonne une sonate étrange et profonde. L’eau au loin s’éclabousse de rose et d’ocre. Le dégel apporte une lumière:

En rafale des haïkus (juste pour poussé le thème à fond):

Suicide de feuilles
Sur le sol: tapis froissé
Adage d’un printemps

Jouer de la lyre
aux tilleul embarrassé:
Un hôte pour le thé

Soleil-panacée
Sur toutes les aubes ternies
Demain à oublier

Raisins vaporeux
Une promesse de breuvage
Lui donner du temps

La nordicité:
Perdre les repères du sud,
Mettre une visière…

Si tous les humains étaient des jardiniers, l’on craindrait moins la fin de notre monde…

Publicités