Ce salaud-là.

Posted on 5 avril 2010

0


Ce salaud. Qui arrive dans ton écran avec les plus belles paroles, qui ne te salut même pas dans l’autobus. Il te ferait l’amour sous l’anonymat de l’alcool. Il préfère les femmes, se ment-il.

Et j’ose le dire, parce que l’attente aura atteint un paroxysme, que par agacement je crierai sur tous les toits de la ville qu’il est ça, salopard d’entre les salopards d’une espèce encore plus terrible que ceux qui jouent avec les autres. De mettre en garde mes amies qu’il leur ment à elles toutes, qu’au fond il ne peut simplement pas assumer de sa bouche et de son corps tout faible qu’il se veut entre des bras d’un gabarit plus fort. Qu’il est éclipse et qu’il ment tant à tous. Crier qu’au fond c’est de tous les « moi » qu’il désire. Puis être terrifié de l’avoir dit.

et de l’avoir maintenant écrit.

C’est pendant les orages, que ces salauds s’exercent. Ils arrivent à terrifier les orages et calmer le vent flou.

Me rappeler que je n’ai pas VOULU le dire, qu’il m’y a forcé!
Que je suis banal. Finalement.

Publicités