Poésie [Herbier de l’incomplétude]

Posted on 26 mai 2010

5


Ça sentait la mer
Dans l’800

Dans l’boute de Beauport
Ça parlait de s’péter à yeule
«Parce que ça l’rongeait de l’intérieur»
à cause des sentiments

Les orphelins
des clochards célestes
erraient sans buts dans l’boute de la côte
«T’as-tu vingt-cinq cennes, j’ai faim»

Ça croyait à l’éphémère

Pis dans l’boute des remparts
on rêvait de s’y jetter
Juste pour voir c’est quoi ça faisait
La vraie liberté crasse
qui t’sort par les oreilles

Mais

Ça sentait la mer
dans l’boute de Beauport.

Publicités