Quand ça recommence comme ça.

Posted on 8 septembre 2010

9


Ça recommence. L’école, je parle. Plus une minute pour moi. On dirait que tout le monde ce donne le mot pour remplir efficacement les 3 heures (fois 6 cours) de travaux hors classe. Puis je bosse. Et puis c’est ça la caféine devient mon meilleur ami. Et par meilleur ami je veux dire: Oui j’ai une carte achetez 4 cafés obtenez-en un cinquième gratuit, au café étudiant de mon cégep. Je m’implique, dans mes études, je loue des livres (J’faisais même pas ça en littérature). Ça ressemble à: on me donnait une recherche sur la grande littérature russe et je m’en câlissait. Maintenant on me demande une recherche documenté sur le blanc et je suis plus excité qu’un enfant à Noël. Ils appellent ça l’évolution. Ou avoir les priorités à la mauvaise place. Moi j’appelle ça obsessif compulsif avec déficit de l’attention sans diagnostic doublé d’une légère tendance hypocondriaque. Un jour je vais vous parler du blanc vous allez capoter, pour de vrai! pas pour de faux! j’fais pas de promesses dans le vide (blanc).

J’reçois des messages textes d’un(e) Dude que je connais pas mais qui a l’air de me connaître, en tout cas on a des insides jokes ensembles c’est un peu troublant.

Quand ça recommence comme ça tu prends pas de pauses, tu médites pas, tu bois pas de thé à la sauge (sauf le lundi de la fête du travail). Tu fnis tes vacances avec une fête des récoltes où ton amie fait la performance de sa vie. Tu lui scrappes son show parce que t’as pas de talent… J’étais déçu de moi. Vraiment très déçu. Ça me sape le moral depuis.

Déceptions: Ne pas encore avoir fini l’herbier. Avoir scrappé le show de feu de mon amie. Passer 6 heures sur le même tappon d’argile et se faire dire par le prof que notre projet est « pas dans les lignes directrices du projet ». Ne pas avoir peint. Considérer déménagé avec ma mère comme une avenue possible (à 21 ans…). Supprimer les 6 derniers mois de ma vie. T’as vingt ans juste pendant 6 mois, après « tu vas avoir 21 » ou t’as 21 pis après « t’as pu vingt ans ».

Découragement: Espérer que l’on deviendra. Deviendra quoi? Un immortalisé? pourquoi? Parce que l’oubli est une chose crasse qui infecte n’importe quel trou béant de ta conscience.

Presque Pleurer: Ma mère qui mange des frites en me faisait la preuve par A + B qu’elle a tout fait pour moi. Qu’elle s’est littéralement sacrifiée pour moi, qu’elle s’est oubliée pour moi, littéralement. Que ces vieux jours elle les remet entre mes mains pour que je puisse vivre et continué le cycle. Et que moi je n’aurais pas d’enfant.

Et maintenant j’en pleure.

Publicités