Herbier de l’incomplétude

Posted on 30 septembre 2010

4


Le matin
te réveillant
avec la sensation d’un manque.

Le matin,
n’importe lequel,
te réveillant
avec la sensation d’un manque.

Les collisions
avec la sensation d’un geste,
d’une caresse
ou d’une étreinte
peu importe…

Il est midi
les fleurs se tournent au sud
«Où est-ce que tu t’en vas donc?»

Il est midi,
te soulevant
avec la sensation d’un manque.

Il est midi,
tous les midis,
avec la sensation d’un manque.

Mes petits décors,
mes scènettes d’existence,
les empilages de joies vaines,
les fantômes au pied des immeubles:
Un marasme
d’incertitudes grandes,
le tumulte troué qui m’hypnotise
Comme la vitesse
que prend la vigne de la ville
à s’enrouler autour de mon sexe.

Il est midi,
tous les midis,
avec la sensation d’un manque.

Il est le soir,
(ce soir) m’altérant
Avec la sensation d’un manque,
La sensation d’un vide…
Et je n’ai rien à en dire!

Publicités