Fond d’tonne

Posted on 10 août 2011

3


C’est pu rien
Tu m’as laissé là sur le bord
pendant que tu fly
high
crissement high
t’encadres ton génie.
Tu l’installes sur des pans de murs
cimaises et déplorables.

J’me roule dans la bouette
pseudo-conceptuelle
dans un Art
pas si contemporain que qu’ça

«J’commence en Art à Laval»

Tu parachèves
ton mythe.
T’es la femme de toutes les fables

et

J’ai le sexe trop ambivalent
pour savoir quoi faire avec ça
T’sais

On jouait jeune
mais j’ai même pas pensé au lit
déjà
on était salement fatigué

on s’lave même plus entre nos évanouissements

on baigne dans
l’huile
d’un mensonge
sans adjectifs qualificatifs.

Publicités
Posted in: Quotidienneté